Le travail à la canette en broderie machine

Le travail à la canette en broderie machine

18 juin, 2012

Le travail à la canette, késako?

C'est une technique de broderie machine qui permet de broder des points décoratifs ou des motifs de broderie en utilisant des fils trop épais pour pouvoir être enfilés dans l'aiguille de la machine. On peut ainsi broder en utilisant du coton perlé, du coton mouliné, tout fil décoratif épais, voire même des rubans étroits.

Brother a sorti il y a quelques temps un petit coffret permettant de réaliser ce genre de broderies sur votre propre machine à coudre ou à broder.

Personnellement, j'ai découvert le travail à la canette avec la 1ère mise à jour fournie par Brother pour ma machine. Je vous propose aujourd'hui d'en apprendre un peu plus sur ce sujet.

 

Comment réaliser un travail à la canette?

Tout d'abord, pour réaliser un travail à la canette, il faut savoir que le fil épais de broderie ou le ruban se trouve dans la canette (d'où le nom). C'est pourquoi un petit boîtier de canette spécifique ainsi qu'un capot sont fournis dans le kit.

On enroule à la main le fil ou le ruban autour de la canette et on la place dans le compartiment de canette, en suivant les instructions. Pour l'exemple, j'ai utilisé du coton perlé n°5:

Pour le fil supérieur, il est conseillé d'utiliser un fil fin, si possible de la même couleur que le fil de broderie, ou même un fil en nylon transparent. Ca tombe bien, du fil fin de nylon, j'en ai depuis l'an dernier!

Si l'on souhaite réaliser une broderie, on encadre le tissu et le renfort (le renfort est très conseillé) de façon à ce que le tissu se retrouve "tête en bas" contre le compartiment de canette. On sélectionne l'un des motifs proposés pour ce travail, on lance la broderie, et on obtient ceci :

La broderie n'est pas visible, elle est sous le tissu. Tout ce que l'on voit, c'est le fil supérieur et le renfort de broderie. Mais quand on retourne le cadre, c'est une autre histoire !

On obtient une broderie dont l'aspect est, je trouve, assez proche du "brodé main" :

Il ne reste plus qu'à faire passer le coton perlé qui dépasse sur l'envers à l'aide d'une grosse aiguille et à faire un noeud au dos de la broderie.

 

Il est également tout à fait possible d'utiliser cette technique avec les points décoratifs de sa machine à coudre (ou même les points les plus simples tels que le point droit ou le zig-zag).

Dans ce cas, on place un renfort sous le tissu, on le positionne "tête en bas" (comme pour la broderie) et on se lance. Je vous conseille très fortement de choisir des points très simples et très aérés, sans allers-retours ou bourdon.

J'ai par exemple, pour tester cette technique, brodé ce petit essuie-main avec du coton perlé de mon stock :

Je reconnais que le résultat n'est pas très spectaculaire mais du fait de l'épaisseur et de le souplesse de l'éponge, j'ai dû me rabattre sur des points plus que simples. Mais je suis quand même contente du résultat.

 

En synthèse voici ce qu'il faut retenir de ce type de broderie:

- C'est une technique qui nécessite impérativement des tests pour trouver la bonne combinaison fil/tension/motif. N'oubliez pas que la broderie se réalise à l'envers et que l'on ne visualise donc pas immédiatement le résultat final. Mieux vaut donc être sûre de son coup plutôt que de devoir découdre du coton perlé brodé avec du fil nylon (non, non, je ne parle pas par expérience... Hum...).

- Il faut être relativement minutieux et bien suivre les instructions (surtout les 1ères fois) pour ne pas se rater.

- Il faut faire quelques manipulations : changer le boîtier de canette, faire sortir le fil de broderie en début de broderie, régler la tension du fil supérieur...

- Seuls les motifs de broderie prévus pour cette technique peuvent être réalisés. A noter que l'on ne peut pas les modifier en taille.

- Du fait de l'épaisseur du fil ou du ruban, la canette s'épuise vite. Eviter donc les ouvrages trop longs ou alors prévoir plusieurs canettes d'avance.

 

Mais j'avoue que je suis de plus en plus séduite par cette technique, alors que j'étais plutôt réfractaire au départ (probablement un peu effrayée par les manipulations). Après quelques essais, je reconnais que ce n'est vraiment pas sorcier et que j'aurais bien tort de ne pas profiter des capacités que ma machine propose. Je trouve que le travail à la canette peut donner de superbes résultats sur des vêtements de bébé ou d'enfant, sur du linge de maison mais aussi en surpiqûre sur des vêtements un peu trop simples ou sur des quilts (cette technique peut s'utiliser avec le pied pour quilting en mouvement libre). Bref, il est fort possible que vous en entendiez encore parler sur ce blog!

 

En attendant, je vous souhaite à toutes une très bonne semaine!!

1 Commentaire(s)

    • Avatar
      martine
      09 novembre, 2018

      c'est très joli, j'ai une machine Bernina comment faire? merci

Laisser votre commentaire

**Non publié

Lettre d'informations